Plus belle ma peau !


Les traitements anticancéreux peuvent entraîner des effets indésirables sur la peau, les ongles, le cuir chevelu, les cheveux, et sur le système pileux. Ces effets ont rarement des conséquences pour la santé mais ils peuvent impacter la qualité de vie. Un accompagnement approprié par les soins onco-esthétiques peut pallier ces nombreux problèmes dermatologiques : soins d’hygiène, réhydratation de la peau, diminution des démangeaisons, conseils pour améliorer la cicatrisation…

Plus belle ma peau !


Les traitements anticancéreux peuvent entraîner des effets indésirables sur la peau, les ongles, le cuir chevelu, les cheveux, et sur le système pileux. Ces effets ont rarement des conséquences pour la santé mais ils peuvent impacter la qualité de vie. Un accompagnement approprié par les soins onco-esthétiques peut pallier ces nombreux problèmes dermatologiques : soins d’hygiène, réhydratation de la peau, diminution des démangeaisons, conseils pour améliorer la cicatrisation…

Des problèmes dermatologiques peuvent résulter d’une intervention chirurgicale, des séances de chimiothérapie ou de radiothérapie mises en oeuvre pour traiter nombre de cancers : cicatrices, diverses formes d’éruptions cutanées qui ressemblent à de l’acné et se développent sur le visage, le cuir chevelu, le torse et/ou le haut du dos, une peau abîmée, fragilisée, une peau desséchée, hyper-réactive, parfois brûlée.  Ces effets cutanés indésirables peuvent dans une certaine mesure être pris en charge par l’onco-esthétique. Un accompagnement qui se fera souvent

en concertation avec un dermatologue.  Le label Oncobulle demande aux praticiens de respecter les limites de leurs compétences et de réorienter vers un médecin le cas échéant.  Le label exige aussi l’application des recommandations européennes dans l’utilisation des produits dermocosmétiques.  Il est donc primordial d’éviter les facteurs aggravants que sont les ingrédients nocifs contenus dans certains produits (parabens, alcools, lauryl sulfates, formaldéhyde et les libérateurs de formaldéhyde, thiazolinones, Triclocarban et Triclosan, etc).

Des problèmes dermatologiques peuvent résulter d’une intervention chirurgicale, des séances de chimiothérapie ou de radiothérapie mises en oeuvre pour traiter nombre de cancers : cicatrices, diverses formes d’éruptions cutanées qui ressemblent à de l’acné et se développent sur le visage, le cuir chevelu, le torse et/ou le haut du dos, une peau abîmée, fragilisée, une peau desséchée, hyper-réactive, parfois brûlée.  Ces effets cutanés indésirables peuvent dans une certaine mesure être pris en charge par l’onco-esthétique. Un accompagnement qui se fera souvent

en concertation avec un dermatologue.  Le label Oncobulle demande aux praticiens de respecter les limites de leurs compétences et de réorienter vers un médecin le cas échéant.  Le label exige aussi l’application des recommandations européennes dans l’utilisation des produits dermocosmétiques.  Il est donc primordial d’éviter les facteurs aggravants que sont les ingrédients nocifs contenus dans certains produits (parabens, alcools, lauryl sulfates, formaldéhyde et les libérateurs de formaldéhyde, thiazolinones, Triclocarban et Triclosan, etc).